/ Free mind

Qu'est-ce qu'on sert ?

Alors je sais ce que vous allez vous dire.

"Oh non encore un titre tout pourri avec un jeu de mot..."

Et vous aurez raison. Mais j'espère que l'article saura vous faire passer ce premier ressenti.

Aujourd'hui c'est un nouveau travail d'écriture qui s'offre à moi, plus de texte explicatif, plus de "j'écris mes phrases à la suite sans trop réfléchir et c'est bon j'ai été clair sur mon propos", que nenni.
Cette fois je vais vous raconter un récit, et ceux qui me connaissent savent que c'est pas là dedans que je suis le plus doué... Disons que je suis pas trop porté dans les détails et que j'aime aller droit au but sans tout décrire. Mais bon ça va être chiant si je vous résume une soirée complète en 2 phrases alors promis je vais faire un effort. Ah et je sais pas encore mais ça va ptet être long. Et non, je ne modifierais pas cette phrase avant publication, ça fait parti du processus créatif (en vrai je fais semblant, j'en ai aucun).

C'est parti :

Tout commença lors d'un pique-nique à l'occasion de nos 2 ans d'amour fou avec euh... bah mon amoureuse du coup (coucou ma douce, j'espère que ça va. Tu passes une bonne journée ? À ce soir, je t'aime ❤️ ), durant le mois de Mai. En plein milieu de ce repas sur l'herbe d'un parc, des pissenlits volant partout autour de nous - nous obligeant à cacher la bouffe, y en avait vraiment partout et on tenait à tout garder comestible - nous nous échangeons nos cadeaux. Je vous passe les détails de celui que je lui ai offert, c'est pas du tout le propos de l'article. Je reçois donc de la part des plus belles mains du monde une enveloppe bleue entourée d'un ruban en dentelle. Intrigué, je lui demande ce que c'est. "Bah ouvre tu verras!". Hum.. Cette femme est décidément terriblement énigmatique... Je m'arme donc de mon meilleur courage plein d'impatience dans cette folle aventure à l'ouverture d'enveloppe bleue entourée d'un ruban en dentelle. Comment ? Je me répète ? Ah pardon.

Petit à petit, l'ouverture se faisant de plus en plus grande, je distingue une écriture qui me dit quelque chose... Ne serait-ce pas la plus belle écriture du monde ? Bien sûr que si. Mais ce qu'elle indique est beaucoup mieux, surtout 2 mots bien précis : "concert" et "Her".

Mon cœur s'arrête sur le coup. Petit coma de 3 jours. Je me réveille, remonte dans le temps 3 jours plus tôt juste avant que mon cœur ne s'arrête et il explose de joie à la place (enfin à ma manière, je suis pas très expressif hein, donc faut se contenter de peu, mais dans ma tête c'est la putain de teuf). Là j'apprends que ce concert, mon premier concert ever, aura lieu mi-Octobre, quasi au moment où j'écris ces lignes (l'article a été écrit sur plusieurs jours), c'était avant-hier d'ailleurs, dingue cette coïncidence. La voix mélodieuse à côté de moi me dit également que nous allons passer le week-end dans cette ville accueillant le concert, histoire de profiter à fond du moment et de faire une vraie pause de la vraie vie. Maintenant c'est le moment de faire un saut dans le temps de plusieurs mois jusqu'au début de cette journée :)

[insérer ici la musique de la machine des Zinzins de l'espace pour signifier qu'il se passe un truc]

Nous sommes donc le 13/10/18 à présent, je me réveille le matin, mince, mon amoureuse n'est pas là, comment se fait-ce ? Ah non c'est bon pardon, elle s'est levée avant moi parce que elle c'est une guerrière, une vraie.
Toute mignonne elle me propose de retourner au lit, hors de question, je ne suis pas de ceux qui se rendorment aussi facilement après avoir constaté être le seul lamantin de l'appartement. Je me lève donc et là, matinée rangeage/ménage (bah ouais on est pas là du week-end, faut bien faire des efforts, et me donner des coups de pieds au cul pour que j'en fasse).

On finit tout ça, on prépare nos affaires, je n'oublie pas de prendre les billets pour le trajet et le concert, nan parce que on dirait pas comme ça mais c'est un risque à foutre en l'air un cadeau qui a mis plusieurs mois à être concret quand même.

Direction la gare, direction le quai, direction le train, direction une place random et c'est parti on démarre.


Arrivés à Orléans la faim au ventre, on se réfugie dans un Subway pas très accueillant. Sur fond d'émission d'enquêtes policières et d'histoires sordides, on avale nos sandwichs et on se casse direction l'hôtel.

Je vous passe les détails d'arrivé, on monte nos affaires et on décide d'aller se balader en ville histoire de s'occuper avant la journée. Il fait beau, on passe beaucoup trop de temps dans une librairie et on finit par se poser devant une bière pour se récompenser d'exister.

Retour à l'hôtel, on oublie pas les billets pour le concert, et c'est parti direction l'Astrolabe !

Et là on voit une petite queue, avec seulement 12 minutes d'avance je peux vous dire qu'on était content de pas se taper 120 personnes devant nous, surtout dans une salle de concert qui n'est composée que d'une fosse.

Un stand mobile de hot-dogs s'installe à côté de la queue, ça nous occupe, on dit des bêtises, on rigole, et là ça avance.

Passés les contrôles de billets, on arrive dans la salle et là, quasiment devant on attend que tout commence.

Longtemps. Vraiment longtemps.

Au bout de 20 minutes de retard, 2 gars s'approchent, sûrement la première partie. Ils ne se présentent pas, et la musique commence. De l’électro. J'aime bien l’électro. Celle-ci est douce, organique et synthétisée. Voici un des titres :

Là je ne comprends plus ma vie, les basses font trembler mon corps, mon cœur. Mes habits tremblent, le sol tremble, le mouvement est constant et global j'ai jamais vécu ça avant.

Au début, tout tendu et tout droit, je vois un gars un peu plus loin devant moi qui se laisse petit à petit aller, à bouger sa tête. Je me dis que c'est con de me priver et je rejoins doucement son mouvement en rythme. On passera sur le côté froid de l'artiste et de son percussionniste un peu trop torturé dans son âme (vous auriez vu l'intensité dans son corps pour le peu de notes qu'il a dû jouer, ça devait être un vrai exutoire, tant mieux pour lui). Pendant cette première partie du concert je me dis : Putain c'est une des meilleures soirées de ma vie.

Le dernier titre se termine. Les artistes saluent, Maximilien (Oui c'est son nom, je peux vous dire que ça a été galère de le retrouver étant donné qu'il ne s'est pas présenté et n'est pas sur l'affiche du concert) joint ses mains en prière, sans sourire, et s'en va. C'est vachement brutal comme fin, mais bon comme ça signifie qu'un de mes groupes préféré va enfin arriver devant moi, et cracher de l'intensité musicale directement dans mon corps depuis des enceintes qui font 2x ma taille ben... Au final j'y prête pas tant attention que ça.

Victor Solf arrive en même temps que les musiciens. "Her" est là. La salle explose. "We Choose" commence.

Mon cœur implose. Je n'ai pas menti en parlant d'intensité.

Victor vit sa musique, le groupe vit sa musique, je n'ai jamais vu autant de passion dans quelque chose depuis ce concert. C'était incroyable.

La musique se termine, Victor lance quelques mots pour souhaiter bonsoir, une petite présentation, et les titres continuent de s'enchaîner avec toute l'énergie du monde.

Le public ne peut s'empêcher de bouger, "Her" est déchaîné et mon cerveau est subjugué par ce moment. Tellement de puissance, tellement de force et de passion. Tout dans mon corps ne fait qu'un avec ce moment. Je ne peux m'empêcher de sourire, je ne ressens plus de mauvaises choses, les nuages sont chassés de ma tête, le futur est radieux et je ne regrette plus le passé. Je me drogue aux basses qui font battre mon cœur en rythme, je m'injecte une ambiance plus incroyable que tout ce que j'ai déjà connu à travers mes 5 sens, et je me laisse porter jusqu'au ciel grâce à une preuve d'amour d'il y a quelques mois.

Le concert se termine petit à petit, une pensée à Simon Carpentier est lancée à l'unisson par toute la salle. Victor nous fait profiter d'un titre de son nouvel album en exclusivité, le groupe nous dit au revoir pour de bon, la salle se vide, on commence à sortir avec mon amoureuse, elle me parle (je suis presque sourd), on continue de marcher dans la rue jusqu'à l'hôtel, je ne peux pas m'empêcher de l'embrasser pour ensuite la remercier de m'avoir offert la meilleure soirée de ma vie.

Merci encore mon amour, je n'oublierais jamais ce moment, gravé à jamais dans ma tête et sur l'internet. Avec cette article qui t'es dédié, le monde entier est désormais témoin de l'amour que je te porte, de l'amour que tu me portes, et des moments incroyables que l'on peut vivre ☺️

Je t'aime  ❤️


(Merci beaucoup à Le mal pour ses conseils et sa relecture (checkez son blog (parenthèseception)))